A doctor’s appointment. A person, perhaps a man, expresses distress by evoking scraps of memories, hatched ideas, becoming cumulus. A cloud of colours waves. Garbage-images appear floating on the surface of a crowd bath. A delirium animates a delicate personality. A lack of identity is projected into the missing parts of a wandering body in an unrecognizable city. Words impose themselves, ideas are melting. The mind speaks alone.

Vidéo réalisée en 60 Fps. Composition de milliers de photographies, un texte et un environnement musical. Lors du lm, nous apercevons les sous-titres d’un dialogue fermé, laissant deviner un rendez-vous chez le médecin. Une personne, plus susceptible d’être un homme, exprime une détresse dans une histoire romancée. Des souvenirs accablants parlent par intermittence d’idées peu claires lors d’un délivré désordonné. D’une manière, nous approchons de parties du délire qui animent la délicate personnalité : un manque d’identité projeté dans des parties du corps manquantes à l’intérieur d’une ville méconnaissable. Les histoires se croisent, les idées fondent. L’esprit parle à haute voix.

© Shankar

    Lestréhan

Restafval Abortion
Projection 10 min Film by Shankar Lestréhan Texts by Gitte Hendrikx & Shankar Lestréhan Music by Paul Lansky English Subtitles
Vidéo réalisée en 60 Fps. Composition de milliers de photographies, un texte et un environnement musical. Lors du lm, nous apercevons les sous-titres d’un dialogue fermé, laissant deviner un rendez-vous chez le médecin. Une personne, plus susceptible d’être un homme, exprime une détresse dans une histoire romancée. Des souvenirs accablants parlent par intermittence d’idées peu claires lors d’un délivré désordonné. D’une manière, nous approchons de parties du délire qui animent la délicate personnalité : un manque d’identité projeté dans des parties du corps manquantes à l’intérieur d’une ville méconnaissable. Les histoires se croisent, les idées fondent. L’esprit parle à haute voix.
Restafval Abortion
Projection 10 min Film by Shankar Lestréhan Texts by Gitte Hendrikx & Shankar Lestréhan Music by Paul Lansky English Subtitles
Vidéo réalisée en 60 Fps. Composition de milliers de photographies, un texte et un environnement musical. Lors du lm, nous apercevons les sous-titres d’un dialogue fermé, laissant deviner un rendez-vous chez le médecin. Une personne, plus susceptible d’être un homme, exprime une détresse dans une histoire romancée. Des souvenirs accablants parlent par intermittence d’idées peu claires lors d’un délivré désordonné. D’une manière, nous approchons de parties du délire qui animent la délicate personnalité : un manque d’identité projeté dans des parties du corps manquantes à l’intérieur d’une ville méconnaissable. Les histoires se croisent, les idées fondent. L’esprit parle à haute voix.
Restafval Abortion
Projection 10 min Film by Shankar Lestréhan Texts by Gitte Hendrikx & Shankar Lestréhan Music by Paul Lansky English Subtitles
Vidéo réalisée en 60 Fps. Composition de milliers de photographies, un texte et un environnement musical. Lors du lm, nous apercevons les sous-titres d’un dialogue fermé, laissant deviner un rendez-vous chez le médecin. Une personne, plus susceptible d’être un homme, exprime une détresse dans une histoire romancée. Des souvenirs accablants parlent par intermittence d’idées peu claires lors d’un délivré désordonné. D’une manière, nous approchons de parties du délire qui animent la délicate personnalité : un manque d’identité projeté dans des parties du corps manquantes à l’intérieur d’une ville méconnaissable. Les histoires se croisent, les idées fondent. L’esprit parle à haute voix.
Restafval Abortion
Projection 10 min Film by Shankar Lestréhan Texts by Gitte Hendrikx & Shankar Lestréhan Music by Paul Lansky English Subtitles
Vidéo réalisée en 60 Fps. Composition de milliers de photographies, un texte et un environnement musical. Lors du lm, nous apercevons les sous-titres d’un dialogue fermé, laissant deviner un rendez-vous chez le médecin. Une personne, plus susceptible d’être un homme, exprime une détresse dans une histoire romancée. Des souvenirs accablants parlent par intermittence d’idées peu claires lors d’un délivré désordonné. D’une manière, nous approchons de parties du délire qui animent la délicate personnalité : un manque d’identité projeté dans des parties du corps manquantes à l’intérieur d’une ville méconnaissable. Les histoires se croisent, les idées fondent. L’esprit parle à haute voix.